Accueil / Nos actions en images 01_09_2012

Action en justice de la Lisa et autres

La LISA se joint à d'autres associations de protection animale pour la défense des animaux, contre la cruauté..

Elle s'est notamment associée à d'autres associations de protection animale dans le procès contre les bourreaux de Mambo

Mambo : 6 mois de prison ferme pour la jeune femme accusée.

Publié le 16 septembre 2009

 

Mambo le chien martyre

 

Le jugement est tombé hier pour "la tortionnaire de Mambo" : 6 mois de prison ferme et 6 mois avec sursis. La jeune femme de 22 ans, qui a aidé à brûler le chien, risquait cependant 3 ans de prison ferme. Au tribunal de Perpignan, 200 personnes se sont pressées pour assister à ce procès, auquel même Mambo, toujours sous bandages, était présent, "car c'est sa place en tant que victime", a estimé le procureur.

Aurélie, 22 ans, est décrite par les journalistes assistant à l'audience comme ayant "le physique et le mental d'une adolescente de 16 ans". En survêtement noir, cette jeune plongeuse en fin de contrat a plaidé son innocence. Christian Goutorbe, de la Dépêche du Midi, cite les échanges entre l'accusé et l'avocat général :

« Lorsque je suis allée chercher le chien, je ne pensais pas qu'ils allaient le brûler. Au moment où cela s'est produit, je n'étais plus là » explique-t-elle avec maladresse. « Faux » reprend l'avocat général Miquel. « Vous avez menti pendant les premières heures de garde à vue et vous mentez encore aujourd'hui. Vous saviez que Jérémie (le mineur de 17 ans également accusé, ndlr) avait aspergé le chien avec de l'essence. Et vous étiez tout près de l'action puisque vous êtes capable de la décrire très précisément. Ce que vous avez fait cette nuit-là est barbare et lamentable » assène l'avocat général.

Juste avant lui, les questions et les lectures des pièces du président Castaing avaient permis de remonter le fil de cette histoire scabreuse. Jérémie asperge le chien d'essence. «Tout le monde s'est mis à rire lorsque le chien a pris feu » raconte Aurélie. Elle aussi a ri. « Pas longtemps » précise-t-elle. Elle écope donc d'une « peine exemplaire» selon la présidente de la SPA.

Correction faite par rapport aux précédentes informations, le procès de "Jérémie" se tiendra le 17 décembre prochain, et l'on précise déjà que son casier judiciaire était déjà bien fourni avant cet acte de cruauté.